Qu'est-ce que le CBD ?

Le cannabidiol ou CBD pour les intimes est une des deux molécules la plus présente dans la plante de Cannabis Sativa L.

L’histoire sur le CBD pour commencer

La première utilisation documentée du cannabis remonte à 2737 avant JC. Lorsque l’empereur chinois Sheng Nung utilisait du thé infusé au cannabis pour soulager tout un panel de maladies, notamment le paludisme, les troubles de la mémoire, les rhumatismes et la goutte. Plus proche de nous, la reine Victoria aurait utilisé du CBD pour soulager ses migraines et ses crampes menstruelles. Comme vous pouvez le constater l’utilisation de cette plante ne se limite pas à notre époque contemporaine.

Par la suite, avec l’essor de la médecine moderne, le cannabis a été délaissé en raison d’un manque de preuves scientifiques et de l’apparition de produits industriels plus facilement prescriptibles. Ce n’est qu’en 1966 que Raphael Mechoulam (professeur et chercheur à l’Université Hébraïque de Jérusalem) commence à mener des recherches sur la composition et les principes actifs de la plante "Cannabis Sativa L.".

Après avoir réussi à isoler et synthétiser pour la première fois le Δ-9-tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD), plusieurs études ont été réalisées pour évaluer l’efficacité de ces principes dans le traitement de différentes maladies et pathologies. Ces recherches ont permis de découvrir la présence chez l’ensemble des mammifères du système endocannabinoïde (SEC) qui interagit avec notre organisme. Celui-ci est composé d’une multitude de récepteurs qui se trouvent dans notre corps. Il fonctionne comme un régulateur de notre organisme qui va agir au travers de récepteurs spécifiques ciblant le système nerveux central et périphérique et de nombreux organes et tissus.

Faisons le point: quelle est la différence entre CBD et THC?

Le Tétrahydrocannabinol est certainement le plus connu des cannabinoïdes pour son effet « planant ». C’est entre autre pour cette raison qu’il est interdit. Présent naturellement en forte concentration dans la plante on lui attribue des effets psychotropes perturbant le comportement. Cet effet dépend de la dose consommée, mais aussi de l’individu qui le consomme (expériences antérieures, état physique et mental), du mode de consommation et du contexte social de l’usage. Sa présence est tolérée en France dans des doses infimes (<0,2%) dans les produits dérivés du chanvre.

Le CBD, le deuxième des cannabinoïdes présent en quantité dans la plante est quand à lui autorisé dans un nombre grandissant d’états autorisants sa commercialisation. Les recherches ayant prouvé son absence d'effet psychotrope et sa non toxicité, les autorités sanitaires de ces pays permettent ainsi au public de découvrir les vertus « bien -être » de cette molécule.

Les Bienfaits du CBD

Au départ, le CBD a été présenté aux consommateurs comme une sorte de « cannabis light » et légal, une confusion entretenue par nombre de revendeurs peu scrupuleux. Au fil du temps, cependant, le cannabidiol s'est progressivement distingué pour ses vertus thérapeutiques, autrement dit pour sa capacité à lutter contre de multiples troubles.

  • Réduire l'anxiété et le stress,
  • Atténuer les douleurs dues aux maladies chroniques (sclérose en plaques, fibromyalgie...),
  • Lutter contre les inflammations et les syndromes inflammatoires chroniques (spondylarthrite ankylosante, intestin irritable...),
  • Pour améliorer les troubles du sommeil
  • Pour se sevrer des addictions…

Des études en cours tendent à démontrer les effets positifs du CBD sur d'autres affections, comme l'acné, le diabète ou l'épilepsie.

Il faut garder à l'esprit que le cannabidiol, quelle que soit la forme sous laquelle il est consommé, n'est pas un médicament. Il agit sur les symptômes mais ne soigne pas. Il est d'ailleurs interdit de le présenter comme médicament.

Ce que dit la loi sur le CBD:

En l’état actuel des connaissances scientifiques et sur la base des conventions internationales en vigueur, le CBD ne constitue pas un produit stupéfiant, déclare la cour de justice de la communauté européenne (CJUE). Elle en déduit que les dispositions relatives à la libre circulation des marchandises sont applicables à ce produit et qu’une mesure nationale qui interdit la commercialisation du CBD issue de la plante entière constitue une entrave à la libre circulation.

Cependant, les produits contenant du CBD demeurent soumis au respect des dispositions législatives françaises, et plus particulièrement des suivantes :

Ils ne peuvent, sous peine de sanctions pénales, revendiquer des allégations thérapeutiques, à moins qu’ils n’aient été autorisés comme médicament par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé ou la Commission européenne sur la base d’un dossier évalué selon des critères scientifiques de qualité, sécurité et efficacité.

Les publicités en faveur de produits contenant du CBD ne doivent pas entretenir de confusion entre le cannabis et le CBD et faire ainsi la promotion du cannabis. Cette pratique est susceptible de constituer l’infraction pénale de provocation à l’usage de stupéfiant.

Enfin, les autorités françaises estiment que l’élaboration d’une approche commune européenne des produits à base de CBD serait souhaitable. Elles poursuivent à cet égard leurs échanges avec les autres Etats membres et la Commission européenne.

Consultez aussi sur le même sujet : 

Les informations contenus sur notre boutique en ligne sont créées exclusivement à titre informatif. Elles n'ont pas pour but de vous conseiller d'un point de vue médical. Il est recommandé de consulter l'avis d'un médecin avant de consommer tout produit CBD présenté sur notre boutique en ligne Botanik .